source : Arsenal, the Making of a Modern SuperClub (publié la première fois en 2008)

En début d’année 2007, Arsenal annonce la signature d’un contrat de partenariat avec l’équipe de MLS des Colorado Rapids, dans le but « d’établir la marque Arsenal aux USA ». Pourtant le Club aurait pu trouver mieux comme partenaire dans ce continent où ils ont des milliers de fans, qu’une équipe moyenne de MLS basée à Denver. Cependant, bien qu’il ne soit pas à l’origine de ce partenariat, David Dein a tout de suite vu une opportunité en la personne du propriétaire du Club, Stan Kroenke. Un magnat du sport, propriétaires de Clubs ou de parts de Clubs dans 5 franchises de sport différentes, et marié à la riche Ann Walton, héritière du fondateur de WalMart (grande distribution).

Avec les nouveaux contrats TV avec Sky, Setanta, et les chaines étrangères qui commencent à diffuser la Premier League, David Dein tente de convaincre Kroenke d’investir dans un Club de Foot en Angleterre, notamment Arsenal. Et en Mars 2007, Danny Fiszman décide de se séparer d’une partie de ses actions (659 parts pour £3.9m) et de les vendre à un tiers. Cette vente qui ne représente pas grand chose en terme de pourcentage fait passer Danny Fiszman en dessous des 25%, ce qui réduisait son pouvoir de décision dans le Club. Et c’est Stan Kroenke qui récupère ces parts à travers ce tiers. Puis la chaine ITV, qui possède 9.9% des parts du Clubs cherche à vendre, et en Avril 2007 ils décident de vendre leurs parts à Kroenke Sport Entreprises pour un total de £65m. Quelques petits achats plus tard, Kroenke devient propriétaire de 12% des parts du Club.


Dein et Peter Hill-Wood à l’époque d’Highbury

David Dein à cette époque possède 14.5% des parts du Club (il en avait 42% en 1991, mais a fait une belle plus-value en vendant une partie de ses actions à Fiszman). Au sein du Board depuis 2005, Lady Nina Bracewell Smith possède elle 16%, donc cumulé ces 3 personnalités possèdent environ 43% des parts du Club et donc le reste du Board est fébrile. Lady Nina se rappelle « Il [Dein] a parlé à Kroenke de son plan, et Kroenke est un businessman avec un autre plan en tête. Tandis que le reste du Board n’est composé que de fans ». David Dein a toujours voulu qu’un représentant des fans d’Arsenal soit présent dans le Board, et pourtant il cherche à faire venir un étranger qui serait là pour faire du profit? Lady Nina est en désaccord avec son plan, et se confie auprès de ses collègues. Ainsi tout le monde est au courant de l’initiative de David Dein, une réunion du Board exceptionnelle est organisée.

Vexé par cette manœuvre dans le dos de tous, le Board vote le départ de David Dein. « Le vote était 100% unanime » déclare le Chairman Peter Hill-Wood. Le 18 Avril 2007, il reçoit une lettre signé par tout les autres membres du Board, lui signifiant qu’il n’est plus dirigeant d’Arsenal Football Club. Il doit ranger ses affaires et partir.

Le contexte de l’époque ce sont aussi les début d’Arsenal à l’Emirates, un stade qui offre de belles perspectives d’avenir, un stade qui n’aurait jamais vu le jour si David Dein était au pouvoir. Danny Fiszman et Ken Friar étaient les membres du Board à l’origine de ce succès. Donc Arsenal n’était plus aussi dépendant de David Dein. Et son fils Darren Dein a aussi fragilisé sa position au Club, et ses relations avec le reste des dirigeants. Darren était agent de joueur, qui s’est mis à représenter de nombreux joueurs d’Arsenal dont Thierry Henry. Beaucoup lui ont reproché ce conflit d’intérêt, qu’il a toujours nié.


Lady Nina et Kroenke

David Dein raconte que cette sortie rapide du Club, où du jour au lendemain il est devenu persona non grata, il l’a vécu comme « un décès familial. Au début c’est le choc, puis la période de deuil ». Il voulait agir pour ce qu’il considérait les meilleurs intérêts du Club, mais le faire seul dans le dos de tout le monde a causé sa perte. « Je ne savais pas ce qu’il voulait faire » raconte Peter Hill-Wood. « Je n’avais aucune idée. Je défend l’intégrité d’Arsenal Football Club. On va laisser un américain inconnu prendre le contrôle de notre Club? Je ne pensais pas que c’était une bonne chose ».

Le départ de David Dein a aussi mis en doute la position d’Arsène Wenger, le français est arrivé au Club grâce à lui, ils ont construit une solide amitié et sont littéralement voisins à Totteridge. Donc le 19 Avril 2007, David Dein vient au centre d’entrainement pour discuter avec Arsène Wenger, et finalement le français décide de rester. Mais c’est un départ qu’Arsène Wenger aura du mal à avaler. « Il ne l’a pas très bien pris » raconte Hill-Wood, « mais je m’y attendais. Ils étaient très amis lui et David, et le sont toujours ».

Après son départ, David Dein continue de justifier son choix de faire confiance à Stan Kroenke. « Tout les riches investisseurs dans le sport que j’ai rencontré, ils y sont pour le sport. Ils sont là pour s’amuser, ils ne cherchent pas de retour sur investissement. Ok, ils ne veulent pas non plus perdre de l’argent, ils en investissent beaucoup, mais ça ne reste qu’une infime partie de leur fortune. C’est un investissement par passion. Ils auraient très bien pu mettre cet argent à la banque, mais ce serait rasant. »


Hill-Wood et Danny Fiszman

Suite à ça, Peter Hill-Wood et le reste du Board décide de faire blocage contre l’américain. Et c’est par la voix de Danny Fiszman qu’ils veulent faire savoir que le Club n’est pas à vendre. « On est ouvert à tout ce qui peut faire progresser le Club. Mais il va falloir être très, très, très convaincant pour me faire croire que quelqu’un peut faire un énorme investissement [pour racheter le Club], disons £400-600m de plus – sans espérer récupérer son argent en retour. Et même si c’est 10%, on parle d’environ £50m. Ils sont obligé de récupérer de l’argent du Club, sinon ça n’a aucun sens. De toute manière le Board possède 45.5% des parts, on a évidemment des amis qui nous aideraient à dépasser les 50%. Ils [Dein / Kroenke] peuvent tenter de faire une offre de rachat mais jamais ils ne pourront prendre contrôle, l’avenir du Club est dans les mains du Board. » Et dans les faits, le Board décide de geler leurs actions, plus aucun mouvement n’est possible pour les 12 mois à venir, donc jusque Avril 2008.

Finalement le 30 Aout 2008, David Dein décide d’annoncer publiquement la vente de ses 14.5% d’actions … mais pas à Stan Kroenke, à Red & White Holdings, c’est à dire Alisher Usmanov et son bras droit Farhad Moshiri. Une opération qui lui rapportera £75m! Beaucoup plus que les £292,000 qu’il avait payé en 1981 pour acheter 16.6% des parts.

Stan Kroenke qui aura su rester patient, rencontrera finalement les membres du Board a plusieurs reprises pour les rassurer. Et entre l’Ouzbèque et l’Américain, ils font leur choix. En Juin 2008, le Board est prêt à lui faire une place au Club, et petit à petit il va prendre le pouvoir. De son côté Dein vie un nouvel échec avec Red & White Holdings, et il décide de se dissocier d’eux en Septembre 2008. Dans le même mois, Stan Kroenke devient officiellement membre du Board.

En Avril 2011, tout s’accélère. Gravement malade, Danny Fiszman décide de vendre ses 16.11% à KSE, il meurt 2 jours plus tard. Puis, Lady Nina (viré du Board elle aussi, en Décembre 2008, mais à cause de ses affinités avec le clan Usmanov) décide elle aussi de vendre ses parts à Stan Kroenke. Et ainsi Stan Kroenke avec ses 62.89% devient l’actionnaire majoritaire d’Arsenal Football Club (il en a aujourd’hui 67.05%). Une institution qui aura très peu changé pendant des décennies a été bouleversé en l’espace de quelques mois.